Le musée trouvera place dans les pavillons Ledoux de la place Denfert-Rochereau entièrement rénovés. La maquette du pavillon Ouest matérialise l’aménagement des espaces de présentation des collections.

 

Maquette du futur musée

L’existence de l’abri de défense passive qui a abrité le PC du colonel Rol-Tanguy à la libération de Paris a motivé le choix de l’emplacement du futur Musée de la Libération de Paris-Musée du général Leclerc – Musée Jean Moulin.

Cependant, il fallait alors être visionnaire pour imaginer que l’on puisse concevoir un musée dans cet ensemble bâtimentaire de la ville de Paris : les deux bâtiments édifiés par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux à la fin du XVIIIème siècle pour les bureaux de l’octroi étaient occupés par l’Inspection des carrières, les Catacombes de Paris et le laboratoire d’essai des matériaux. Sur la parcelle ouest, le bâtiment original, protégé au titre des Monuments historiques, avaient été complété vers 1860 par un bâtiment de briques en forme de « U ». De nombreux appendices plus ou moins durables sont construits au fil du temps pour répondre aux besoins du laboratoire. L’espace s’encombre de demi-niveaux, de mezzanines, d’espaces de stockage ou de paillasses de laborantin.

 

Or, un musée requiert des espaces aux fonctions très précises : parcours d’exposition permanente, parcours d’exposition temporaire, réserves, salle de conférence, atelier pédagogique, bureaux. Comment faire pour adapter le bâtiment à ses nouvelles attributions ? Le projet architectural utilise au mieux les potentialités des espaces.

 

Le programme a débuté par la démolition de toutes les petites constructions complémentaires érigées au fil des besoins. Le pavillon Ledoux et le bâtiment en forme de « U » devenaient alors le centre du projet. Le « U » est fermé par une galerie qui le relie au pavillon sur toute la longueur. Deux extensions en rez-de-chaussée, au nord et au sud, permettent la création d’espaces supplémentaires en harmonie avec l’ensemble. A l’intérieur, les espaces encombrés sont nettoyés et remis à niveau, soit en les comblant, soit en les excavant. Dans le même temps, les façades sont ravalées.

 

Vous pourrez bientôt voir le résultat de tous ces travaux : la nouvelle entrée des Catacombes, d’un côté, le Musée de la Libération de Paris-musée du général Leclerc – musée Jean Moulin de l’autre. Le bâtiment ouest va accueillir dans les étages le centre de documentation et les réserves. Le bâtiment ouest proposera une salle de conférence au rez-de-chaussée et les espaces muséographiques répartis sur deux niveaux. Une salle d’exposition temporaire est prévue à l’étage du « U ». Bien entendu, le PC du colonel Rol sera ouvert au public.